Brice maré

Brice Maré

 Brice Maré


D’après ses dessins, représentants des «micros-architectures» évolutives sous formes de plans ou de volumes, Brice Maré met à l’échelle ses réalisations en fonction de l’espace et du support. Suite à ces dessins, il réalise de nombreuses maquettes. Il se nourrit principalement d’ornements architecturaux (brique en pointe de diamant, renforts des cathédrales, arc en pleins cintre) et de signes urbains (croix de pharmacies, panneaux de signalisations) présents dans les villes. C’est en suivant les trames existantes aussi bien sur papier (petits carreaux, grille isométrique) ou dans l’espace réel (le carrelage, le parquet, les radiateurs, les escaliers) qu’il inscrit ses architectures abstraites qui deviennent ainsi contextualisées. « L’important est de coïncider avec ces grilles qui nous entourent » : c’est un passage de la 2D à la 3D en permanence, un jeu de construction, de contours, d’oppositions et de représentations.

 Brice maré 1

Brice Maré, Cité de la Mode et du Design, Paris, 2014.
Brice Maré, Cité de la Mode et du Design, Paris, 2014.

 

 

 

 

 

Brice Maré, Cité de la Mode et du Design, Paris, 2014.
Brice Maré, Cité de la Mode et du Design, Paris, 2014.

 
 

 

Brice Maré, Point éphémère, Paris, 2014.
Brice Maré, Point éphémère, Paris, 2014.

 

 

 

 

Brice Maré, Point éphémère, Paris, 2014.
Brice Maré, Point éphémère, Paris, 2014