• direktors@jedvoras.eu

Category ArchiveArtists

1280x720-tsx

Exhibition . Jungle

Biographie

Son parcours a amené Jungle à cotoyer différents champs artistiques : l’univers cinématographique, la bande dessinée, le web design. Autant d’espaces de création et d’expérimentations qui ont participé à construire sa sensibilité, ses repères et son regard. Il dessine et peint depuis toujours. Inspiré par K.Haring, le cubisme, les comics américains ou R. McGinnis, sa démarche s’inscrit dans un mouvement de l’art urbain contemporain, populaire.

img_4167-1024x776Le Raiddog

Raiddog, un personnage ludique et fédérateur au cœur d’un travail qui convoque l’éprouvé esthétique et émotionnel sans détour. Du ressenti plutôt que du sens. Créature imaginaire et chimérique, le chien rouge s’est installé dans son atelier et sur ses toiles comme un sujet évident à explorer et à traiter. C’est dans la répétition de ce personnage qu’émerge une démarche de figuration narrative.

Derrière la légèreté apparente du propos, le chien tranqpose une charge et une tension émotionnelle paradoxale. Alternant entre naïveté et destruction, il porte à la fois la spontanéité de l’enfance et les conflits pulsionnels de l’adulte. L’ambivalence des mouvements qui l’animent sont en effet au cœur de l’identité de cette figure archétypale. Le traitement graphique illustre bien la maitrise technique issue de son travail passé à l’échelle de la vignette et du plan cinématographique. L’usage de la perspective traduit un regard inspiré de cette double expérience et propose un angle de vue qui se veut focale pour le regardeur, lui permettant à chaque toile, de compléter sa connaissance du personnage afin d’aboutir à une vision globale.

Ce personnage, ainsi investi d’un regard, d’une vie psychique et d’une intégrité physique oriente la démarche de l’artiste vers de nouveaux supports, médiums, traitements ou formats. C’est ainsi que d’expérimentations graphiques en expériences plastiques, le chien s’émancipe de son cadre. S’opère alors la métamorphose artistique du chien dans le respect des proportions mises en traits depuis sa création.

Les perspectives de la démarche semblent aujourd’hui se trouver dans l’expérimentation plastique toujours. La recherche de maitrise de nouveaux médiums, la tentative de reproduire en matière des procédés et l’enrichissement des compositions par l’exploration de nouveaux motifs et formes abstraites constituent les orientations actuelles poursuivies. Nul ne doute que le chien guidera encore pour un moment ces mouvements et pérégrinations.p1100779-1024x889

Enregistrer

p18-thammarat-81x65-1

Cédric Georgel


Cédric Georgel


 

p24-consequence-160x130Cédric Georgel est un véritable créateur. Il s’oriente très tôt vers une formation d’Arts Appliqués s’achevant par les Beaux Arts de Quimper.

Après avoir explorés différents aspects de la création aussi bien plastique qu’événementielle, Cédric se recentre sur la peinture en 2007 pour assouvir un besoin de peindre de façon journalière. la-bourre

Egalement illustrateur, il nous transporte avec lui et nous raconte, à sa manière des histoires, inspirées de paysages, de rencontres ou de situations singulières du quotidien.

Cet artiste nous entraîne dans son monde intérieur, dans ses rêves. Un monde onirique renversant, charmant, touchant, parfois dérangeant et joyeusement macabre.

Cédric Georgel sera exposé à la Galerie Jed Voras ou il nous présentera une exposition intitulée « Les Guerriers de l’Amour ».

 

bomba-colorz

MG La Bomba


MG La Bomba


bomba-beez-lightNé en 1982 en Seine et Marne, MG débute très jeune le dessin et la peinture. Sa passion prend très vite une grande place dans sa vie. Grandissant dans le quartier de « Ma cité va craquer », il commence à observer les créations du crew CP5, qui l’ont d’ailleurs beaucoup influencé.

Passant par différents ateliers d’arts plastiques, il commence à expérimenter le lettrage et étudie dans un lycée d’arts graphiques à Bobigny. L’ensemble de son travail s’appuie sur l’essence même du graffiti, l’artiste s’essaye sur les murs de son quartier, et c’est à ce moment qu’il rencontre l’artiste Jaze qui l’influence fortement. Le maire de sa commune entame malheureusement de grands travaux, qui font disparaître ses oeuvres.

Parti de Meaux très vite, il devient ce que l’on appelle un « vandale » plus particulièrement sur la voie ferrée. Il parcourt pendant des années ces lieux afin d’y mettre de la couleur. Son but : embellir la vue des voyageurs. Perfectionnant son sigle sans cesse, notamment sur les blocs électriques et ses lettrages en 3D dans des lieux risqués, il se démarque des autres vandales dans sa manière de faire. station-fantome

Donnant de sa personne dans plusieurs projets artistiques, sur les terrains, les rencontres artistiques s’accumulent, lui permettant d’évoluer dans son travail. Mix-Art, Emmaüs et d’autres entités lui apportent une maturité graphique. Arrêté par les autorités au mois de Mai 2013 en pleine exposition personnelle au Moki bar, il doit alors arrêter ses performances sur la voie ferrée. Sa détermination toujours aussi palpable et sa passion le conduisent vers d’autres lieux. Son amour pour l’art est sans limite, MG est un élément très actif de la scène urbaine graffiti d’aujourd’hui. Il a d’ailleurs été choisi par l’agence de création Jed Voras pour participer à Passage au Vert, un des événement de la journée sans voitures.

 

13418419_784317475002033_1114058828240201555_o

Caroline Derveaux

13411853_784317335002047_2349198243798834126_o

 

 

 

 

 

Cv

  • June 2016: Paris International Festival of Psychedelic Music, La Ferme du Buisson, Paris, France
  • June 2016: Chaire Tendre, Jed Voras Open Space, Paris, France
  • March 2016: Peaks: Building Cities, Not so Popular at Joyeux Bordel, London, UK
  • December 2015: Merging Inks Collaborative Live Art, London, UK
  • December 2015: Films from People, Place Ladywell, London, UK
  • September 2015: The Pancakes & Booze Art Show, Studio Spaces, London, UK
  • August 2015: Institute of Political Art, 310 NX Gallery, London, UK
  • June / Oct 2015: Echelle Un, Viaduc des Arts, Paris, France
  • June 2015: Creative Inclusion, Dragon Café, London, UK
  • May 2015: We Love Green Festival, Parc de Bagatelle, Paris, France
  • April 2015: Attribut Collective presents Characteristic Symmetry Vol. 1, Gordon, Berlin, Germany
  • March 2015: POP up FUCK off, Broadway Studios, London, UK
  • March 2015: ProxyACT International Short Film Festival, London, UK
  • February 2015: Pop Living, Schwartz Gallery, London, UK
  • December 2014: Performance Live Art for Blitz Vintage Shop, London, UK
  • Nov / Dec 2014: Office Sessions III, Anchorage House, London, UK
  • October 2014: All the Fun of the Fair, A-side B-side Gallery, London, UK
  • September 2014: Chelsea Final Show, London, UK
  • August 2014: Performance Live Art for the Farm Festival, Somerset, UK
  • July 2014: Undissolved, Cookhouse, London, UK
  • July 2014: Paris International Festival of Psychedelic Music, Le Batofar, Paris, France
  • June / July 2014: Turn on. Tune in. Drop out, La Bellevilloise, Paris, France
  • June 2014: Cons Project, Hannah Barry Gallery, London, UK
  • June 2014: Paris International Festival of Psychedelic Music, Launch Party, I.BOAT, Bordeaux, France
  • May 2014: Interim Chelsea Show, Triangle Space, London, UK
  • January 2014: The Camden Show, London, UK
  • December 2013: Performance Live Art for the Radical Dining Company, London, UK
  • October 2013: Opening Year Chelsea Show, Cookhouse, London, UK
  • June 2012: Soixante-Dix International Exhibition, Zeus House, London, UK

Enregistrer

CHI PO HAO LIVE

Chi Po-Hao

CHI PO-HAO


 L’ARTISTE, Chi Po-Hao (TWN, 1989) est un musicien et un artiste sonore de Taipei, Taiwan. Il a longtemps travaillé comme compositeur et producteur dans le milieu de la musique populaire. Ensuite, il a reçu son master en Studio Composition au Goldsmiths College, University of London. Ses travaux, sous forme notamment de performances électroniques en live, de compositions électroacoustiques et d’installations sonores, ont été exposés à Taipei, Londres, Bangor, Rotterdam, Beijing, Yinchuan, Lanzhou et Paris. Il a été en résidence au V2_Institute of Unstable Media, Rotterdam en 2014 et est actuellement à la Cité internationale des arts à Paris. Son intérêt porte sur la composition d’algorithmes, la musique générative et la sonification. Ses travaux les plus récents explorent la façon de percevoir le rythme et les interactions entre la perception, l’individu et l’environnement. Ses projets cherchent à comprendre comment on entend, interprète et représente le son qui nous entoure, ainsi que la façon dont il intervient dans l’espace.


WEBSITE: http://chipohao.com/


Chi po hao 2 Chi po hao 3

 

logo-centre-culturel-taiwancité internationale des arts - Paris

Systaime 1

Systaime


Systaime


Artiste du multimédia et des réseaux, Michaël Borras A.K.A Systaime est le fondateur du mouvement French Trash Touch (créé en 1995, attesté en 2003), membre de l’internationale échantillonniste, il est un acteur important du réseau artistique alternatif international, de l’art numérique et de l’art en réseau. Michaël Borras intervient sur de nombreux événements artistiques internationaux en tant que producteur, organisateur, conférencier, commissaire d’exposition et créateur.

En 2011, il fonde le Spamm, musée des Arts super modernes. Depuis 2012, il est également chroniqueur pour l’émission l’Œil de Links diffusée sur la chaîne Canal+. En mars 2013, il organise avec Ellectra Radikal, l’exposition Spamm Cupcake à New York sur l’invitation de Marc Brown. En juillet 2013, Il réalise le clip Sexodrome pour Asia Argento et réalise les visuels lors de la soirée de lancement de l’album Total entropy au Silencio à Paris. Fin juillet 2013, il organise avec Miyö Van Stenis et Helena Acosta, l’exposition Spamm Dulce au musée d’art contemporain de Caracas au Venezuela. En novembre 2013, il est invité par le Ministère de la Culture et de la Communication à participer à la conférence : « Transmettre la culture à l’ère du numérique« .

 

retouche 15

vue de l’exposition #Curatingmoney Systaime, Galerie Jed Voras, 2016.

En 2014, il est à nouveau invité par le Ministère de la Culture et de la Communication pour réaliser un workshop dans le cadre de Silicon Valois. En mars 2014, il conceptualise et réalise la série « Dr BooBoo » diffusée sur la plateforme internet, Arte Créative. En juin 2014, il s’associe avec Nicolas Kantorowicz (Sporto Kantes, Ex-Wampas) pour créer : Systaime X Kantes. Avec Dj Kantes (Nicolas Kantorowizc), ils sont invités par l’institut français pour une tournée en Indonésie et en Thaïlande, ils réalisent des lives audio/video dans les villes de Yogyakarta, Surabaya, Bandung, Bali et Bangkok. En juillet 2014, il organise le Festival « Digital Vision« . En septembre 2014, il organise avec Helena Acosta et Alan Schaffer l’exposition « Spamm Webtics » à New York.

En mars 2015 il réalise le clip interactif BABA pour le groupe Odezenne, en avril il organise avec Helena Accosta et Jean-Guillaume Le Roux l’exposition Spamm Of Virtualism à Babycastles Gallery à New York, à la galerie EKLUZ à Paris et à l’Electromuseum à Moscou, en simultané. En juillet 2015, Systaime remixe les Eurocks, en réalisant une performance évolutive in situ et sur les réseaux durant le festival « les Eurockéennes de Belfort » en collaboration avec l’Espace Multimédia Gantner.

En 2016, il est invité par la School of the Art Institute of Chicago pour présenter son travail au cours d’une conférence et d’un live audio/video.

 

 

retouche 12

Vue de l’exposition #curatingmoney Systaime, Galerie Jed Vors, 2016.


More infos :

http://www.systaime.com

http://www.facebook.com/Systaime

http://fr.wikipedia.org/wiki/Systaime

Systaime 2

 

joachim romain

Joachim Romain


Joachim Romain


6b

Joachim Romain, collagiste français hack l’espace d’affichage politique en proposant une œuvre qui délivre une réflexion sur notre espace de vie à travers un discours artistique. Une tentative d’expression libre à l’heure où celle-ci est de plus en plus refrénées par l’état d’urgence mise en place par l’état français.

 

 


Collage sur panneau électorale

In Situ, Marianne, espace urbain


 

poulmach

 

 

Marianne est un Projet de street curation. Tels des pages blanches, les panneaux d’affichages électoraux sont investies par des artiste. Cette oeuvre fut crée dans le cadre  des élections électorales à Paris.

  • Nous remercions la liste FLUO de nous avoir invité à faire ce projet.

 

 

Commissaire d’exposition : Aleksandra Olenka Smilek.

2015.

Le 25 septembre 2016, il est de nouveau choisi par Aleksandra Olenka Smilek pour participer à l’événement Passage au Vert lors de la journée sans voiture au côté de MG La Bomba.

 

Joachim ROmain Poulmarch 4

 

 

joachim romain poulmarch 1

More about :

Article paru dans le 20 minutes – Paris, 2015.

 

 

 

P010

AURELIEN VRET


AURÉLIEN VRET


 

Issues d’images d’archives et provenant de différents médias, ces peintures de photos « déja-prise » sont piochées dans l’actualité pour constituer une archive d’évènements vus sur l’ensemble du globe. Le procédé s’inspire autant des « date paintings » d’On Kawara que des « images-objets » de Gerhard Richter.

retouche 2

Exposition Focale, vue de l’installation de l’artiste Aurélien Vret, Galerie Jed Voras, 2016.

carte tirée du projet : nuit synthétique [ carte intéractive utilisant Google Map, à partir de 2010 ]

Aurélien Vret, carte tirée du projet : nuit synthétique
carte intéractive utilisant Google Map.

retouche13


                              01 / 05 / 2012, Aurélien Vret, Vinyle sur Toile, 2015.

01 / 05 / 2012        

Traditionnellement, un débat télévisé entre les deux finalistes de l’élection présidentielle Française a lieu quelques jours avant le second vote. Celui-ci s’est tenu le 2 mai 2012 sur TF1, France 2, Public Sénat, LCP, TV5 Monde, les chaînes d’information en continu BFM TV, i>Télé et LCI. Selon l’institut Médiamétrie, 17,79 millions de téléspectateurs ont suivi ce débat télévisés.   

aranthell

Aranthell

Aranthell

J’explore la place du banal dans notre société, à l’échelle individuelle. Je le regarde notamment au travers des prismes de la consommation, du jeu et du non-évènement, trois grandes catégories d’(in)activité dans la vie de l’occidental lambda – dont je fais partie. Il n’est pas question de sujets, mais de lieux communs dont l’exploration est devenue nécessaire, tant nous y sommes enlisés. Il s’agit de faire de ces lieux communs des objets de réflexion.

Par Aranthell

 

_MG_7438

Exposition Focale, vue de l’installation de l’artiste Aranthell, Galerie Jed Voras, 2016.

SONY DSC

Aranthell, FPS -1, 2012, huile sur toile, 54 x 80cm

 

Retouche 9

Aranthell, Moucheture -4, Huile sur toile, 100×60, 2014.

Lharmeroult pomme

Charlotte L’Harmeroult


Charlotte L’Harmeroult


« Le baiser est la plus sûre façon de se taire en disant tout. »
Guy de Maupassant

Baignée dès le plus jeune âge dans un milieu créatif avec une mère styliste et un père photographe, elle commence sa vie d’artiste à New York, expose à Washington, Londres, Bruxelles avant de s’installer à Berlin.

Pour Charlotte L’Harmeroult le baiser est un vécu pléthorique qu’elle n’a de cesse de rechercher et de transfigurer dans son travail. Il cristallise les passions. Il est une réalité filante qui, une fois déposé, jouit d’une existence éthérée qui ne garde pour trace que l’emprunte qu’il laisse dans le coeur des êtres. Le travail de cette artiste se concentre à rendre l’invisibilité du baiser, visible.

Le contact avec la bouche se pratique pour des raisons sociales et sentimentales. Utiliser avec tact et respect des règles de l’amour et du vivre ensemble, le contact labiale est un geste qui dépose l’ordre. La sublime intensité avec laquelle Charlotte L’Harmeroult pratique le baiser, propage une déflagration sur le terrain des rites sociaux balisés liés au contact des lèvres et les fait éclater.  
L’organe de la bouche lui permet d’accéder à une liberté émotionnelle qui vient s’incarner lors d’une performance ou bien à la surface d’une toile. L’artiste crée tantôt de l’amour tantôt de la transgression passionnelle.  Ainsi, elle chemine vers une cristallisation des émotions, et une transmission des vérités communiquées à autrui.

En 2012, dans Le Baiser du Diamant, l’artiste confère une bouche au diamant. Ainsi, elle permet au joyau de communiquer l’émotion à travers ses lèvres, elle lui insuffle la vie et lui confère une âme. Cette oeuvre constituera le premier foulard de la Maison du célèbre joaillier Mauboussin.  La bouche du diamant viendra alors apposer son baiser sur un carré de soie.

La bouche devient tour à tour médium, organe performatifs, point créatif et synesthésique, élément transmetteur d’émotions et de sens. 

 

Charlotte L'harmeroultTSTitre secret, 130×90 cm, lipstick sur papier, 2015.
D'imaginaire et de déclarationsD’imaginaire et de déclarations,  2015. Lipstick sur papier, 50x50cm.

Tissé de désirs
Tissé de désirs,  2015. Lipstick sur papier, 50x50cm. 
Voeu exaucé​Vœu exaucé, 2015. Lipstick sur papier, 30x20cm. Oeuvre encadré, caisse américaine.

Tendresse​Tendresse, 2015. Lipstick sur papier, 30x20cm. Oeuvre encadré, caisse américaine.


Photo-Galerie-Charlotte-LHarmeroult-netVide assis sur un plein d’amour, 2015. Lipstick noir sur papier, triptyque. Oeuvre encadré, caisse américaine.
 

bbnet
Détail d’oeuvre: Vide assis sur un plein d’amour​ 2015. Matière noir sur papier.

Indécis-mais-conquis-e1450027607679
Indécis mais conquis, 2015. Matière noir sur papier. 50x50cm.



Charlotte L'Harmeroult
​Là, le temps n’existait pas, 2015. Matière noir sur papier. 50x50cm.

Photo-Galerie-Charlotte-LHarmeroult-35

Lèvres de toi, je succombe. Bague d’artiste. Série limitée, s
ur commande.  
Mécénat Maison Mauboussin.

Bijou 1, Argent 16,06gr. Or rouge 18kt 7,67gr. Pavage Spinelles 0,72ct

​Bijou 2, Argent 18,78gr. Or rouge 18kt 3,90gr

 

2015-10-12 JED VORAS 28_lightroomed

Vincent Abadie Hafez – Zepha


Vincent Abadie Hafez, ZEPHA


About :

Quand on regarde le travail de Vincent Abadie Hafez, la première chose qui nous frappe réside dans notre incapacité à saisir ce qui fait l’harmonie mystérieuse de ses lignes, traces de gestes que l’on imagine souples et fluides.

Loin d’un expressionisme violent à la Pollock ou de l’exubérance d’un Mathieu, Vincent Abadie Hafez danse sur une mélodie qui nous échappe (car il y a bien un rythme en toile de fond) plutôt qu’il ne se confronte à la surface du tableau. Pas d’agressivité donc dans l’énergie que déploie cet artiste et c’est peut-être en ceci qu’il dépasse et réactualise sa première pratique de la peinture qu’était le graffiti, auquel nous préfèrerons le terme originel, mais aussi plus approprié de « writing ».

On comprendra cette évolution picturale en regardant une série de peintures dans l’espace public, où l’artiste redouble et réactive des traces d’effacement de tags au karcher : prenant acte de l’effacement par les services de nettoyage, il joue avec les formes créées par « l­­’adversaire », les accompagne et transforme finalement le duel en duo. Par là il renouvelle le sens qu’on peut donner au mot « battle », ici opposant un art moderne de l’écriture aux agents de sa disparition.

Capture d’écran 2015-12-19 à 03.38.00

Sans doute cette série marque-t-elle un tournant dans sa pratique : alors que ses graffitis consistaient plutôt en « coups d’éclats », sortes d’actions « coups de poings », l’exécution de ses peintures semble aujourd’hui plus proche d’une danse et serait à comparer à l’aïkido plus qu’à la boxe thaï ou au karaté, si l’on voulait filer la métaphore du combat.

Cette lutte nouvelle, on pourrait dire qu’elle s’exerce non plus contre mais avec. Les deux protagonistes étant désormais la ligne et l’espace de la toile. Chaque trait tracé, chaque geste ou mouvement pourrait s’apparenter à un nouveau « coup », au sens des échecs cette fois, le jeu consistant à tenir l’équilibre de lignes en lignes, coups après coups, le but du jeu étant l’harmonie inexplicable et inexpliquée qui se dégage de ses écritures intriquées : justesse des espaces et des proportions, harmonies des formes et de la composition, toutes choses que chacun pourra apprécier sans pouvoir les saisir ensemble et d’un seul regard, initié ou non.

Quand on pense à une certaine théorie de la convenance, dans laquelle sont distribués un centre et une périphérie, on se demande si au fond, le travail de Vincent Abadie Hafez ne consisterait pas en un renversement des valeurs habituelles : de la périphérie faire le centre, de la ligne faire le point (celui-ci étant pensé comme le point de départ, d’origine de toute peinture), sorte de négatif de la hiérarchie communément admise, aboutissant à une annulation de cette même hiérarchie : partout le centre, nul part la périphérie, hypothèse d’un point foisonnant, sécable et hébergeant la multitude.

On pourra s’en faire la remarque, Vincent Abadie Hafez noircit rarement la toile de ses calligraphies comme on noircirait un carnet de croquis ( point de croquis préparatoire ici car dans le jeu l’issue est toujours incertaine ). Au contraire, ses lignes rythmées et cadencées illuminent des surfaces aux tons généralement sombres et c’est peut-être sous cet éclairage que l’on pourra comprendre le titre d’une de ses œuvres récentes, un point de couleur claire composé de calligraphies : « Here comes the sun ».

Pas de craintes à avoir cependant à parcourir des yeux les chemins inextricables sur lesquels nous conduit Vincent Abadie Hafez, les rétines resteront intactes et les pupilles n’en seront que plus ouvertes.

– Zerekoner

 

 

Video by Zsolt Boros

 

 

 

2015-10-12 JED VORAS 03_lightroomed

OW, techniques mixtes, 126x103x5 cm, 2015.

 

2015-10-12 JED VORAS 11_lightroomed

UK, techniques mixtes, 176x112x5 cm, 2015


 

 

2015-10-12 JED VORAS 13_lightroomed

 

 

 

 

 

2015-10-12 JED VORAS 12_lightroomed

 

 

 

 

 

 


More :

Biographie

L’agenda urbain

http://urbanart-paris.fr/agenda/zepha-exposition-kunstwollen-galerie-jed-voras/

Zepha

 

KNWLDGE

KNWLDGE & Marie Biancco


KNWLDGE & Marie Biancco

The 3rd collectif


About :

KNWLDGE & Marie Biancco are two digital artists from Paris. They co-founded alongside the artist Leusha the artistic group THE 3RD.

KNWLDGE and Marie Biancco are also graphic designers.

More info :

https://www.facebook.com/LABELTHETHIRD?fref=ts

 

 

 

 

IMG_4918 copie

KNWLDGE & Marie Bianco, 3.14, Mapping Installation, Jed Voras Gallery, 2015.

 

 

leusha

Leusha


Leusha


Leusha is a Digital artist woking with In Situ construction and mapping projection.

He jounded in 2015 The Third,a group of video artists working with video installation, Mapping and light.

More info :

 

 

 

 

 

 

 

Leusha, Mapping Installation, Jed Voras Gallery, 2015.

Leusha, Mapping Installation, Jed Voras Gallery, 2015.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

11903924_909434595789553_8499448980481489524_n

lausha994964625934541938_o

Leusha, 90’s, Mapping on Sculpture, coutesy Jed Voras Gallery, 2015.

 

 

Leusha996803_1147805490389736750_o

John Baron Lanteigne

Johann Baron Lanteigne


Johann Baron Lanteigne


 About :

Johann Baron Lanteigne est un artiste d’art numérique travaillant essentiellement avec le médium de la vidéo. Il vit et travaille à Montréal.

En Février 2015 il créa l’œuvre NIGHT GALLERY produite à la Galerie Jed Voras.Elle est le fruit d’une collaboration entre les deux sound designers Smilok et Slo Blo et l’artiste d’art numérique Johann Baron Lanteigne.

Night Gallery est une installation audio-visuelle immersive explorant le thème de notre double identité : physique et virtuelle. Bien qu’excitant, ce simulacre de notre personne est aliénant lorsque nous perdons le contrôle sur notre avatar. Comme le propose le théoricien social Jean Baudrillard, la copie dépasse parfois son original jusqu’au point de le remplacer. L’idée, ou simulation, tant qu’à elle, demeure à l’origine du processus de création. À l’ère de la reproductivité technique, l’art mise sur l’appel de la nouveauté pour séduire son public. Ce n’est pas l’art qui prend le rôle d’aguicheur mais bien le support médiatique qui le transmet. L’art, l’idée, le concept, lui en demeure indépendant.

Pendant 24 minutes, un orbe géométrique abstrait prend forme afin de nous guider à travers un environnement virtuel garni de plantes synthétiques et d’aberrations 3D qui se transforme sous nos yeux. Une série de transitions glitchées viennent briser la profondeur établis par l’environnement virtuel afin de rappeler (littéralement) la platitude de l’écran. Conceptuellement, ce contraste entre le profond et le plat digital s’applique à la transition entre le monde physique et l’univers virtuel qui s’ouvre à nous depuis le début de la décennie.

More info :

http://johannbaronlanteigne.com

 

John Baron Lanteigne

 

11406543_10205973180385308_7197379828359131243_o

 

 

 

Johann Baron Lanteigne 6

 

Construction Festival

 

 

 

 

 

Construction Festival

Construction Festival4

 

Johann Baron Lanteigne 9

 

JED VORAS - FatherFigure 13

ZUN LEE

 


Father Figure


 

8 MAI-18 MAI 2015

Opening & Dj Set 8 May

 

AnthonyFrancis_033

 

Après une exposition à New York, l’œuvre du photographe Zun Lee arrive en Europe avec une exposition à Paris et à Bruxelles.

La passion pour la photographie s’est révélée tôt chez Zun Lee, mais c’est seulement depuis les cinq dernières années qu’il s’y consacre professionnellement. Scientifique de profession, il est aujourd’hui considéré dans le monde de l’art comme photographe street art.
Née en Allemagne d’une mère coréenne, Lee n’a jamais connu son père et a du évoluer sans figure paternelle.
L’aventre photographique de Lee a commencé lors de ses déplacements professionnels: pendant son temps-libre, il en profitait pour prendre quelques clichés souvenirs des lieux où il n’était que de passage. Une attirance toute particulière s’est vite dégagée en lui pour la street photo. Puis des idées, un projet, et 3 ans de travail verront naître en septembre 2014 un catalogue photographique : Father Figures – Exploring Alternate Notions of Black Fatherhood.
Cette série de photos se révèle être un vrai travail en immersion au sein de différents univers familiaux afro-américains.

 

Father Figures, c’est avant tout une représentation de la relation père / fils qui veut effacer les visions stéréotypées du père afro-americain manichéiste. Les papas « gangsters » sont des pères comme les autres, quand ils rentrent chez eux, ils embrassent leur femmes et étreignent leurs enfants. C’est ce que Zun Lee a voulu mettre en lumière. Véritable catharsis pour l’artiste qui n’a pas eu la chance de connaître l’amour de son père, il représente la tendresse et prend en photos ses pères des rues de New York, pères qu’il n’a pas eu.
Son travail a été publié chez Burn Magazine, le New York Time’s Lens Blog, Revista Photo magazine, Slate et bien d’autres journaux encore.
C’est donc après avoir été exposé à New York et Bruxelles, que l’on retrouvera une partie de ses oeuvres pour la première fois en France à la Galerie Jed Voras à Paris.

« La photographie est importante car les gens le sont et parfois, les mots ne suffisent pas pour transmettre (cela) cette valeur. Dans son sens le plus pur, les photos ne sont pas des simples éléments esthétiques, elles sont les messagers de la connaissance dans des buts précis. » Zun Lee

« Si vous pensez encore que les pères afro-américain sont pour la plupart peu présents dans la vie de famille et aux côté de leurs enfants, c’est que de toute évidence, vous n’avez pas vu les photographies de Zun Lee. Car en plus de nous démontrer le contraire, celles-ci mettent en lumière une passion et un lien très fort entre des pères et leurs fils, vu par l’œil avisé de l’artiste. C’est une vision du monde positive qu’il nous apporte. » Dawoud Bey, Photographe, Professeur d’art à l’université de Columbia à Chicago.

adrien menard

Adrien Menard

Adrien Menard


Adrien Menard was born in St Cyr, France, in october 1989. Based in Paris he works on different personal and commissioned projects.

adrien menard

Adrien Menard, Installation Plan M, 2015. Courtesy Galerie Jed Voras

 

adrien menard

Plan M Catalogue
ed. A. Menard

 

quentin_besnard

Quentin Besnard

Quentin Besnard


 

About:

Piano 1

Quentin Besnard, Installation Plan M, 2015. Courtesy Gallery Jed Voras

 

Maxime Grayt, La Flute Alambiquée, Installation, 2015. Courtesy Gallery Jed Voras.

Maxime Grayt

Maxime Grayt


 

Maxime Grayt a étudié le graphic design et la publicité. Ses domaines de prédilection sont principalement la peinture, le graphisme et le cinéma. Il s’interroge sur la possibilité de réfléchir sur le réel par la représentation fictionnelle. La dissociation radicale du rêve et de l’acte, de l’idéal et du réel. L’utopie d’une vie qui lui semble bien étrange et absurde.

Maxime Grayt studied graphic design and advertising. His favorite creative domains are painting, graphic art and film. His work delves into the possibility of reflecting on true-life issues through fictional representation… A radical disassociation of dream and action, the ideal and the real… The utopia of a life that seems very strange and absurd to him.

MAX

Maxime Grayt, Plan M Installation, 2015 Courtesy Galerie Jed Voras

Maxime Grayt, La Flute Alambiquée, Installation, 2015. Courtesy Gallery Jed Voras.

Maxime Grayt, Plan M Installation, 2015 Courtesy Galerie Jed Voras

INTOX, Galerie Jed Voras, 2015.

Intox

INTOX


INTOX est un vandale français, peintre et tatoueur. Il vit et travaille à Paris. Il évolue dans le milieu du graff depuis l’enfance et a connu l’essor de cette pratique artistique. Sur chacun des supports qu’il investi que se soit aussi bien des dessins sur toiles, murs, bouteilles ou encore des tatouages sur corps, l’artiste nous dit devoir d’abord s’imprégner de la culture qui en découle ou tout simplement de ce qu’il pourra en faire après. Par conséquent, il est toujours question d’adaptation dans son travail et cela lui permet d’évoluer sans aucunes redondances. Avec le graffiti, il trouve une forme de défi qui lui permet d’avancer et d’évoluer dans sa vie aussi bien que dans son art, œuvres après œuvres.

Intox a investi la Galerie Jed Voras INTOX proposant un format d’exposition qui permet de trouver un juste milieu entre l’exposition de toile et le graffiti sur les murs.

« Tout sera peint sur mesure. L’exposition sera une seule et grande œuvre composée d’une dizaine ou vingtaine d’éléments. A savoir, que si quelqu’un veut acheter la collection complète il ne pourra pas la refaire complètement sauf en recréant l’espace en lui-même. » (Intox)

 

intox, Galerie Jed Voras, 2015.

intox, Galerie Jed Voras, 2015.

 

INTOX, Galerie Jed Voras, 2015.

INTOX, Galerie Jed Voras, 2015.

INTOX, Galerie Jed Voras, 2015.

 

intoxjedvoras35

 

intoxjedvoras57 intoxjedvoras36

 

 

Bouteilles costumisées soufflées de Crystal Head© et Luc Bélaire© .

Brice maré

Brice Maré

 Brice Maré


D’après ses dessins, représentants des «micros-architectures» évolutives sous formes de plans ou de volumes, Brice Maré met à l’échelle ses réalisations en fonction de l’espace et du support. Suite à ces dessins, il réalise de nombreuses maquettes. Il se nourrit principalement d’ornements architecturaux (brique en pointe de diamant, renforts des cathédrales, arc en pleins cintre) et de signes urbains (croix de pharmacies, panneaux de signalisations) présents dans les villes. C’est en suivant les trames existantes aussi bien sur papier (petits carreaux, grille isométrique) ou dans l’espace réel (le carrelage, le parquet, les radiateurs, les escaliers) qu’il inscrit ses architectures abstraites qui deviennent ainsi contextualisées. « L’important est de coïncider avec ces grilles qui nous entourent » : c’est un passage de la 2D à la 3D en permanence, un jeu de construction, de contours, d’oppositions et de représentations.

 Brice maré 1

Brice Maré, Cité de la Mode et du Design, Paris, 2014.

Brice Maré, Cité de la Mode et du Design, Paris, 2014.

 

 

 

 

 

Brice Maré, Cité de la Mode et du Design, Paris, 2014.

Brice Maré, Cité de la Mode et du Design, Paris, 2014.


 
 

 

Brice Maré, Point éphémère, Paris, 2014.

Brice Maré, Point éphémère, Paris, 2014.

 

 

 

 

Brice Maré, Point éphémère, Paris, 2014.

Brice Maré, Point éphémère, Paris, 2014

Capture d’écran 2015-06-30 à 20.56.04

SLO BLO

SLO BLO


 

Sound designer et producteur de musique électronique dans l’héritage parisien, Slo Blo aime à dire qu’il mixe la techno à la manière dont on mixerait le Hip-hop, enchaînements rapides et break inattendus faisant partie de ses préoccupations. Style crossover, il invoque autant la House que la Bass music, la Techno noire que l’Electronica – il mixe rarement en dessous de 130 bpm. Co-fondateur de Jed Voras, producteur et DJ, il écrit notamment de la musique pour le cinéma et le théâtre contemporain. Membre du Tsugi Dj Crew, il a été appelé pour jouer aux côtés d’Apparat, Bambounou, Dj Deep, Krikor ou Frivolous pour en nommer quelques uns.

emilie gervais

Emilie Gervais

Emilie Gervais


 

Web-artiste et commissaire d’exposition résident à Marseille, le travail d’Emilie Gervais s’insère dans une recherche sur la culture du web, de l’internet et du net art.

More info :

Emilie Gervais


13584953_793067277460386_5162982450233025343_o

Installation Emilie Gervais, Artplatforme, 2016

 

emilie gervais 1

Emilie Gervais, Gif, Samantha is Fucking a Bunny, 2014.

 

emilie gervais 2

Emilie Gervais, Annimated Gif, CIté de la Mode et du Design, 2014.

 

parkeddomaingirltombstonewebsite

Garé Domaine Fille Tombstone est un site internet d’artiste qui cartographie un archétype esthétique Net Art 90’s divisible en 3 personnalités territoriales: étoile du pr0n, la chienne cyberpunk et goth pastel. Il fait référence à des éléments d’art nets existants comme matériau source. Le projet ne sera jamais mis à jour.
RIP Art Net.

  Parked Domain Girl Tombstone, is a website that maps out an aesthetically 90s based Net Art archetype that divides itself into 3 personalities: the pr0n star, the cyberpunk bitch and the pastel goth. It references existing Net Art elements as source material. The project will never be updated. RIP Net Art.