• direktors@jedvoras.eu

Category ArchiveExhibitions

retouche-5

Democratic cultural project

résidence

Creative Directors

Capture d’écran 2017-03-16 à 23.16.39

Digital Art Creators

INCRUS_3

Edcon

A l’occasion de la conférence internationale EDCON Paris sur la technologie Ethereum, Jed Voras présente l’installation #curatingmoney. Une proposition de scénographie d’Aleksandra Smilek avec l’oeuvre de l’artiste Systaime. 

INVITATION 3

 

 

img_4167-1024x776

Junglizer par Jungle


9 décembre 2016 – 14 janvier 2017


Le street-artist Jungle revient dans une nouvelle exposition solo au court de laquelle le Raiddog, ce personnage ludique tout droit sorti de l’illustration, subira toute sorte de transformations au travers d’un nouveau spectre: le Junglizer ou rayon rouge. Le Raiddog devient alors un véritable mimoir offrant à voir la complexité de l’âme humaine. raiddogluvya-400x537

Les chiens s’invitent à la galerie Jed Voras. Le Raiddog, personnage central de l’œuvre de Jungle, vous emmène avec lui dans son monde. Cet animal chimérique, très largement imprégner de l’univers de l’illustration et de la narration, est peu à peu devenu une expérience artistique déclinable à l’infini aussi bien par la variété des techniques que des supports. Le Raiddog, parfois chien, parfois loup. Transmetteur d’émotions ; le chien rouge tantôt drôle à l’air bêta, léger et enfantin, tantôt média d’émotions plus fortes et plus intenses. C’est cette ambivalence des sentiments que Jungle se plait à exposer au travers de différents médiums. Le Raiddog c’est « Ce personnage ainsi investi d’un regard, d’une vie psychique et d’une intégrité physique ».

Dans cette exposition, Jungle déclinera à travers son chien rouge, la multitude de caractéristiques de cet animal souvent miroir de nous-même.

Jed Voras vous invite pour une exposition brisant les codes, une exposition drôle et légère mais pas seulement…

Commissaire d’exposition Clara Ferrino

fgo_d150x50400dpi

il-etait-une-fois-1

Les Guerriers de l’Amour par Cédric Georgel


3 novembre 2016 – 4 décembre 2016


chasseur

Chasseur par Cédric Georgel

Cédric Georgel a choisi la galerie Jed Voras pour sa première exposition parisienne.

L’artiste Lyonnais au style onirique nous expose l’espace poétique entre amour et destruction. Amour salvateur, créateur et nourricier qui nous pousse à défendre nos idéaux, notre famille ou notre territoire, et peut rapidement devenir prétexte à la destruction.

Cédric mêle habilement douceur et violence, nous faisant voyager dans un univers percutant et dérangeant. Il nous entraîne avec lui dans un monde, son monde, agité par de multiples questionnements.

« Les Guerriers de l’Amour » une exposition qui ne vous laissera pas indifférent.

 

 

 

p18-thammarat-81x65-1

Thammarat par Cédric Georgel

retouche-8

Passage au vert 2016 événement hors les murs


Passage au vert – Journée sans voitures


dimanche 25 septembre 2016

retouche-5Pour la seconde édition de la journée sans voitures, Europe Ecologie a fait appel à l’agence de création Jed Voras pour l’oeuvre Passage au vert.

Nous avons donc invité  deux artistes de talents: MG La Bomba, graffeur exposé chez nous jusqu’au 10 octobre 2016 et Joachim Romain, colleur résident du 6B et membre du collectif des francs-colleurs.

Pour cette édition nous avons décidé de mettre en place un atelier créatif et éco-responsable. Cette oeuvre éphémère vise à:
– Inciter les citoyens à se réapproprier l’espace public
– Porter le message de « ville apaisée » autour d’une activité centrée sur l’appropriation d’outils culturels et pacifiques comme nouvelles formes d’expression publique. L’art de rue, avec ses nouvelles techniques et motivations transforme un espace en de véritables musées à ciel ouvert accessible et gratuit à tous.
– Sensibiliser les citoyens aux thématiques environnementales et à la place de la nature en ville.

Nous remercions Europe Ecologie Les Verts pour la confiance qu’ils nous aurons accordé et remercions l’ensemble des participants, des plus jeunes aux plus âgés, des artistes en herbe aux citoyens engagés.retouche-28

Merci à tous.

 

 

 

matiere-grise-light

Carte Blanche à MG La Bomba


Carte blanche à MG La Bomba


10 septembre 2016- 10 octobre 2016

Chaque année, la Galerie Jed Voras donne carte blanche à un artiste afin d’investir complètement son espace d’exposition. A coup de spray et de peinture, l’artiste transforme la galerie en temple du street art/

Jed Voras accueille l’étoile montante MG la Bomba pour cette édition 2016. Artiste autodidacte, celui-ci transformera le blanc immaculé des murs de la galerie en univers urbex, amenant ainsi la spontanéité de la rue au sein du lieu d’exposition.

 

14264847_10211228385613725_5602225091395108255_n

bomba-colorz

Bomba Colorz

Cadrage / Montage : Pierre Gregori Musique : Gorillaz – Shy Town Performance de septembre…

Sponsors :

Le 1 octobre, à l’occasion de la Nuit Blanche Mg a offert une prestation live au habitant du 13ème arrondissement. Cellophane déroulé, oeuvre éphémère installée pour le plaisir des yeux et l’amour du graff. 14516586_10211176452153039_4756176125773103862_n

Jean-Yves Donati, Rooftop Paris, pgotographie, 2015

ROOFTOP PARIS


ROOFTOP PARIS


Exposition du 8 au 3 Juin

Vernissage le mercredi 8 Juin à partir de 18h

 

 

IMG_2986

 

18

« Avez-vous déjà rêvé de découvrir les graffitis sur les toits de Paris ?»

ROOFTOP PARIS est une exposition en hommage aux graffitis réalisés sur les toits de Paris, elle met en lumière des parcelles de la capitale tour à tour discrète et imposantes que peu de privilégiés ont l’occasion de voir.

Jean-Yves Donati, photographe amoureux des hauteurs, travaille avec un appareil argentique russe, l’horizon 202, il documente les hauteurs de la canopée parisienne et nous offre ses secrets. Plus qu’un art des rue, c’est un art des toits, une création du streetart à des altitudes peu arpentées.

ROOFTOP PARIS capture le streetart haut perchée et présente également des œuvres de l’artiste Nassyo ainsi que le livre Rooftop Graffitis Paris dont découle cette exposition.

Nous vous invitons à partir du 8 juin à venir découvrir les impressionnantes photos panoramiques de Jean-Yves Donati.

 




cartel rooftop2

 

Logo ParisART

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

banner-fb-event-systaime

#curatingmoney _ Systaime

 


 

#CURATINGMONEY

Systaime


retouche 15

 

#Curatingmoney

Systaime

Commissaire d’exposition Aleksandra Smilek

Co-commissaire Carlos Sanchez-Bautista

 

Exposition du 5 mai au 3 juin 2016
VERNISSAGE 5 mai à partir de 18h
JED VORAS Gallery
Paris 

 

«Et si le net.art pouvait être notre future système monétaire ?» 
Aleksandra Smilek 

 

 

Systaime présente son solo show dans le cadre du projet Curating Money

Acteur majeur de la scène net.art, l’artiste émet un parallèle entre la prolifération exponentielle des oeuvres internet et la production pléthorique bancaire de la monnaie à l’ère du numérique.

L’internet a su fluidifier et augmenter les processus de reproductibilité et d’échanges. Systaime s’empare de ce phénomène de multiplication de valeurs à vitesse grand V et propose une réflexion sur la possibilité de l’existence d’un « original » sur internet et ce qui pourrait faire l’unicité d’une telle oeuvre ou d’une telle valeur monétaire. Il aborde ainsi la question de la copie à l’ère de l’internet et de ses possibles régulations.

Ainsi, il fait surfer doucement le net.art vers les pratiques bancaires pour ouvrir sur de nouvelles potentialités dans lesquelles on peut se plaire à imaginer qu’un .gif pourrait un jour obtenir une valeur financière à même de remplacer un dollar ou un bitcoin.

Curating money est une tentative irrévérencieuse de penser le net.art comme une nouvelle source de production monétaire. La monnaie digitale à travers la création artistique trouve alors un visage et permet aux artistes de s’emparer de la production monétaire jusqu’alors réservée aux grandes banques mondiales.

Curating Money est un projet mené par la commissaire d’exposition Aleksandra Smilek, son co-commissaire Carlos Sanchez et l’artiste Systaime. Il est une réflexion pleine d’utopie oeuvrant pour un marché alternatif dans lequel le net.art prendrait la tangente et verserait vers une possible dérive bancaire à l’ère du digital.

post interet ecology, systaime, jedvoras

Systaime, Post Internet Ecology, 2016. Courtesy Jed Voras

#curatingmoney #frenchtrashtouch #jedvoras #aleksandrasmilek

http://jedvoras.eu/systaime
http://www.systaime.com

Sponsors :
Logo ParisART
Par Mina Hamada

Exposition au Château de Vaux-le-Vicomte

Exposition au Château de Vaux-le-Vicomte


Le domaine de Vaux-le-Vicomte ouvre ses portes à la création contemporaine en invitant 6 artistes internationaux à revisiter l’œuf de Pâques. Renouant avec sa tradition de mécène de l’art, le château se transforme en véritable théâtre de la production artistique.

Kashink en oeuvre

Kashink en oeuvre

A l’occasion d’une résidence les artistes sont invités à produire des œuvres ovoïdes et interpréter la tradition de l’œuf peint. Le week-end pascal marquera le début de cette collaboration en offrant à la vue du public les magnifiques œufs dans les salons d’apparat de ce joyau du patrimoine français que représente Vaux-le-Vicomte.

La coutume d’offrir des œufs décorés remonte à l’Egypte antique. Bien avant l’ère chrétienne, les druides teignaient les œufs en rouge en l’honneur du soleil tandis que les rituels païens anglo-saxons visaient à offrir des œufs colorés à la déesse Eostre. Forme renfermant une certaine idée de la perfection et de l’origine, l’œuf doré à la feuille d’or est distribué par le roi Louis XIV à sa cour. Au XVIIIe siècle l’œuf devient de plus en plus précieux et verra son ornementation prolongée par l’imagination du célèbre orfèvre du tsar Alexandre III, Peter-Karl Fabergé.

 

Par Vincent Abadie Hafez

Par Vincent Abadie Hafez

Par Djamel Oulkadi

Par Djamel Oulkadi

Les esprits créatifs d’aujourd’hui viennent engager un dialogue avec l’histoire et font revivre l’esprit Baroque et les courbes dentelées du jardin à la française.

Avec les artistes : Vincent Abadie Hafez, Kashink, Otezki, Mina Hamada, Charlotte L’Harmeroult, Djamel Oulkadi

Commissaire d’exposition et directrice de la Galerie Jed Voras : Aleksandra Smilek

Par Charlotte L'Harmeroult

Par Charlotte L’Harmeroult

 

Par Charlotte L'Harmeroult

Par Charlotte L’Harmeroult

 

Par Otecki

Par Otecki

 

Par Mina Hamada

Par Mina Hamada

 

Flyer Djamel Oulkadi 2

DJAMEL OULKADI

DJAMEL OULKADI


Exposition du 1er au 30 avril 2016
Vernissage le jeudi 31 mars 2016 à 18h30
Jed Voras, 18, Rue de Patay 75013 Paris


Djamel Oulkadi 2

Djamel Oulkadi dessine sans relâche des courbes aux structures géométriques plaçant au coeur de l’art contemporain le questionnement de l’importance de l’ornement.
Le travail de cet artiste belge est transversal, il parvient à rattacher la pratique contemporaine du Graffiti à une tradition du Baroque qui trouve ses origines dans le Moyen-Orient.
Son art est emblématique d’un ornementalisme multi-culturel. Au fil des sinuosités, il éclate les hiérarchies des genres historiques et esthétiques. Il propose une oeuvre dans laquelle se rencontrent les cultures graphiques du Moyen-orient, de la Renaissance italienne, du Baroque français et du Graffiti.
Les arabesques de l’artiste ne s’arrêtent jamais, tel un lierre florissant elles investissent les pans entiers de diverses cultures et créent une cohésion des territoires.
Djamel Oulkadi prolonge indéfiniment le tracé de ses courbes et produit alors une pratique artistique de l’infini.

Vernissage, le 31 mars 2016 à 18h30: Exposition Djamel Oulkadi

6038707-9007751Article Artistik Rezo

 

 

 

 

 

DSC_3325

Exposition Images Fluides


Images Fluides


Exposition du collectif BLBC

Du 17 février au 15 mars 2016

Vernissage le 18 février à 19h


Du 17 février au 15 mars, le collectif BLBC présente à la galerie Jed Voras l’exposition « Images fluides », afin de questionner, au travers la démarche de neuf artistes, la matérialité et la liquidité de l’image photographique, à l’heure même où le numérique semble porter un coup fatal à cette matérialité.

 

Alexis Manchon, Colors, Tirages sur aluminium, 2015

Alexis Manchon, Colors, Tirages sur aluminium, 2015

 

Mael Baussand, Dentelles, Tirages sur Papier Hanhemulhe, 13x18cm, 2015

Mael Baussand, Dentelles, Tirages sur Papier Hanhemulhe, 13x18cm, 2015

Second opus du cycle « Images » initié par le collectif BLBC, exploration des devenirs de l’image à l’ère du numérique, l’exposition « Images fluides » succède à « Images fades » présentée à la Manufacture 111 et invite les artistes Alexis Manchion, Maël Baussand, Kramer O’Neill, Zach Helper, Maud Dhillit, Florence Mariacher, Clara Baudry, Joe Sobel et Alban Guerry-Suire.

 

Maud Dhillit, paysages, Tirages sur Papier Hanhemulhe, 30x45cm

Maud Dhillit, paysages, Tirages sur Papier Hanhemulhe, 30x45cm

 

La dématérialisation de l’image consécutive à l’essor du numérique va dans le sens d’une image-surface, vitrifiée, sèche. Or, si l’argentique composait avec une conscience de sa matérialité – ne serait-ce que par le processus de développement de l’image – l’image numérique elle non plus ne se déprend pas de sa dimension physique.
Alban Guerry-Suire, Code, tirage pigmentaire sur aluminium, 2016. Pixel sorting Courtesy Galerie Jed Voras

Alban Guerry-Suire, Code, tirage pigmentaire sur aluminium, 2016.
Pixel sorting
Courtesy Galerie Jed Voras

Les œuvres présentées dans cette exposition ont en commun de mettre à jour une érotique de l’image numérique en suggérant la présence, derrière l’aspect fini, d’une matière dormante qui ne demande qu’à jaillir. Déformante, ob-scène, écœurante ou accueillante, cette matière latente est une relecture – lacunaire mais symptomatique – d’une histoire récente de la photographie.

 

Kramer O'Neill, Till Human Voices Wake Us, photographie, 30x45cm, Open Edition.

Kramer O’Neill, Till Human Voices Wake Us, photographie, 30x45cm, Open Edition.

 

Florence Mariacher, Samples Colorés. Tirages argentiques contrecollés sur aluminium

Florence Mariacher, Samples Colorés. Tirages argentiques contrecollés sur aluminium

 

Joseph Sobel, Untitled, composition acrylique et crayon sur papier canson, 2014

Joseph Sobel, Untitled, composition acrylique et crayon sur papier canson, 2014

 

Clara Baudry

Clara Baudry

 

Zach Helper

Zach Helper

 


Publiée sur Expo Foto : http://expo-foto.fr/buzz/images-fluides/
Publiée sur La Frasque : http://lafrasqueparis.com/exposition-images-fluides-par-le-collectif-blbc-0902/
More info: https://www.facebook.com/events/1648260302107516/
CHI PO HAO LIVE

Exposition REPETEND


REPETEND


Première exposition personnelle de l’artiste Chi Po-Hao en France

Par Ekaterina Shcherbakova et Michela Alessandrini

Dans le cadre de The Voyerist

Du 5 au 10 février 2016

Vernissage le 4 février 2016 à 18h


IMG_1992


Tout comme un paysage, un paysage sonore est à la fois un environnement physique et la façon de le percevoir. Il est un monde et aussi la culture qui a été crée pour le comprendre.
Emily Thompson dans ‘The Soundscape of Modernity: Architectural Acoustics and the Culture of Listening in America, 1900-1933’, 2002.

 

Quelque chose se passe autour de nous, en permanence, même si on le perçoit à peine. La vie est répétition et notre cerveau a su s’adapter à son rythme – parfois, l’ignorer. Mais, si c’est vrai que notre esprit retient tout ce qu’il intègre grâce à nos sens, les souvenirs perdus, les souvenirs sonores, ces derniers peuvent être retracés et expérimentés à nouveau.
REPETEND a pour but de comprendre les interactions entre ceux qui écoutent et leur environnement, à une petite et à une grande échelle. Il se base sur les notions de Rhythmanalysis, développée par le philosophe Henri Lefebvre, et de Paysage sonore, terme inventé par le compositeur et écologiste canadien R. Murray Schafer. Ces deux concepts concernent des moyens scientifiques et esthétiques d’écouter, la relation d’une personne écoutante avec son environnement et les circonstances sociales qui décident de qui écoute quoi. D’autant plus qu’un paysage sonore, tout comme un paysage, est plus proche de la civilisation que de la nature – ceci détermine le fait qu’il soit toujours en devenir, toujours en train de changer.
REPETEND peut être considéré comme une phonographie en time-lapse, une version acoustique de la photographie en time-lapse. L’installation présente des multiples sons comprimés dans un environnement sonore immersif, dans lequel chaque dispositif audio et son propre rythme dynamique tendent à rester tout à fait reconnaissables. REPETEND est une composition sonore condensée qui accumule et fait exploser les rythmes d’une sélection d’endroits Parisiens, publics et privés, où l’artiste a choisi de réaliser ses enregistrements au cours de sa résidence française. La vitesse de lecture du fichier audio (qui a été effectué sur 24 heures) est accélérée cent fois grâce à la Transformation de Fourier rapide, une technique qui permet d’observer le rythme de ces endroits et les répétitions qui ont lieu dans leurs paysages sonores respectifs. Le geste de condenser l’enregistrement d’une journée en field recording dans un morceau de dix minutes peut compromettre en partie la reconnaissance du son mais rend ‘écoutable’ la répétition des activités d’une journée – répétition qui devient la voix même de l’espace, dans lequel la notion de temps est finalement incluse.
Naturellement, dans l’installation conçue par Chi Po-Hao pour la Galerie Jed Voras il y a une certaine intention de sensibiliser vers le paysage sonore et ses enjeux. Le simple exercice de ‘cadrer’ le son d’un environnement, donc de le décontextualiser et de demander au visiteur d’y porter son attention, est témoin d’une volonté de chercher un niveau plus profond de signification du son et de stimuler des associations sémantiques, sans détruire pour autant la possibilité de reconnaître le son même. Bien qu’on ait perdu les indications spécifiques qui les caractérisent, on peut retenir plus que des signaux abstraits à partir de ces son bruyants et comprimés. Peut être nous serons capables de les reconnaître en les écoutant ? De les redécouvrir dans notre mémoire ?
L’ARTISTE, Chi Po-Hao (TWN, 1989) est un musicien et un artiste sonore de Taipei, Taiwan. Il a longtemps travaillé comme compositeur et producteur dans le milieu de la musique populaire. Ensuite, il a reçu son master en Studio Composition au Goldsmiths College, University of London. Ses travaux, sous forme notamment de performances électroniques en live, de compositions électroacoustiques et d’installations sonores, ont été exposés à Taipei, Londres, Bangor, Rotterdam, Beijing, Yinchuan, Lanzhou et Paris. Il a été en résidence au V2_Institute of Unstable Media, Rotterdam en 2014 et est actuellement à la Cité internationale des arts à Paris. Son intérêt porte sur la composition d’algorithmes, la musique générative et la sonification. Ses travaux les plus récents explorent la façon de percevoir le rythme et les interactions entre la perception, l’individu et l’environnement. Ses projets cherchent à comprendre comment on entend, interprète et représente le son qui nous entoure, ainsi que la façon dont il intervient dans l’espace.
THE VOYERIST
The Voyerist est un projet initié par Michela Alessandrini et Ekaterina Shcherbakova en 2014. Son objectif est de partager des anecdotes sur l’art et de réunir des informations sur le sujet pour enrichir la compréhension de l’objet. Il considère l’homme qui est derrière l’idée comme faisant partie de l’idée même. Il croit fermement à la curiosité.
The Voyerist est une plateforme en ligne où des anecdotes d’artistes sont partagées avec les internautes. Afin d’accumuler des données sur des artistes internationaux, le projet s’agrandit ponctuellement suite à la collaboration avec des institutions artistiques. Dans le cadre de son partenariat avec la Cite internationale des arts, The Voyerist invite les résidents à postuler avec des anecdotes destinées à paraitre dans l’archive en ligne et organise des évènements relatifs à leur projets. Pour plus d’informations sur le projet, visitez la page www.the-voyerist.com

IMG_2013 2 IMG_1975 2

retouche13

Exposition Focale


EXPOSITION FOCALE


Exposition des artistes Aranthell, Jérémy Lucas, Aurélien Vret, Benoît Blanchard

Vernissage le mercredi 6 Janvier 2015 à partir de 18h

du 6 au 30 janvier 2016


Communiqué de presse :

Des satellites d’observation aux microscopes, les instruments optiques sont autant de prothèses permettant une extraction ciblée des images de notre monde. Repoussant sans cesse les frontières de notre perception, que ce soit par leur qualités techniques ( infiniment grand / infiniment petit ), ou par la profusion de clichés, comme le permet un simple appareil photo numérique, ces outils sont aujourd’hui des dispositifs qui accompagnent la capture et le cadrage d’une image, jusque dans nos ateliers.

Parce que chaque œuvre est régie par un système de vision différent, notre proposition consiste en une réflexion autour de la focale, sur une sélection multi-médiums pensée pour l’espace de la galerie JedVoras.

À la manière d’un zoom, Focale part de la vision globale pour aller vers le local, et permet de transiter entre ces différentes échelles au fil des pièces exposées.

 

Revue de presse :

index

Paris Bouge, article


Aranthell

J’explore la place du banal dans notre société, à l’échelle individuelle. Je le regarde notamment au travers des prismes de la consommation, du jeu et du non-évènement, trois grandes catégories d’(in)activité dans la vie de l’occidental lambda – dont je fais partie. Il n’est pas question de sujets, mais de lieux communs dont l’exploration est devenue nécessaire, tant nous y sommes enlisés. Il s’agit de faire de ces lieux communs des objets de réflexion.

_MG_7438

Exposition Focale, vue de l’installation de l’artiste Aranthell, Galerie Jed Voras, 2016.

 

SONY DSC

Aranthell, FPS -1, 2012, huile sur toile, 54 x 80cm

 

Retouche 4

Exposition Focale, vue de l’installation de l’artiste Aranthelle, Galerie Jed Voras, 2016.

 

Retouche 9

Anranthell, Moucheture -4, Huile sur toile, 100×60, 2014.


Nuit Historique de Aurélien Vret

Issues d’images d’archives et provenant de différents médias, ces peintures de photos « déja-prise » sont piochées dans l’actualité pour constituer une archive d’évènements vus sur l’ensemble du globe. Le procédé s’inspire autant des « date paintings » d’On Kawara que des « images-objets » de Gerhard Richter.

retouche 2

Exposition Focale, vue de l’installation de l’artiste Aurélien Vret, Galerie Jed Voras, 2016.

carte tirée du projet : nuit synthétique [ carte intéractive utilisant Google Map, à partir de 2010 ]

Aurélien Vret, carte tirée du projet : nuit synthétique
carte intéractive utilisant Google Map.

retouche13


                              01 / 05 / 2012, Aurélien Vret, Vinyle sur Toile, 2015.

01 / 05 / 2012        

Traditionnellement, un débat télévisé entre les deux finalistes de l’élection présidentielle Française a lieu quelques jours avant le second vote. Celui-ci s’est tenu le 2 mai 2012 sur TF1, France 2, Public Sénat, LCP, TV5 Monde, les chaînes d’information en continu BFM TV, i>Télé et LCI. Selon l’institut Médiamétrie, 17,79 millions de téléspectateurs ont suivi ce débat télévisés.   


Relevé par l’artiste Benoît Blanchard

Trop vieilles, devenues inutiles, les granges et les charpentes sont démontées, débitées ; le plus souvent pour être converties en bois de chauffage. Ces dessins en conservent les formes a échelle un. Des formes simples, minimales, parfaitement adaptées a l’usage spécifique pour lesquelles elles ont été taillées.

Le dessin intervient comme une digression naturaliste. Il est totalement centré sur l’image, il est pur plaisir d’observation et de variations sur la forme. Pour cette raison, les dessins sont presque systématiquement a échelle une. À travers eux, je constitue un Muséum d’histoires naturelles, où j’accumule par ensembles successifs un panthéon domestique d’objets mêlés de souvenirs.

 

 

 

 

 

Exposition Focale, vue de l’installation de l’artiste Benoit Blanchard, Galerie Jed Voras, 2016.

Retouche 5

Relevé #20, crayon sur canson, 150x120CM, 2011. (détail de l’œuvre)


Jérémy Lucas

_MG_7465

Exposition Focale, vue de l’installation de l’artiste Jeremy Lucas, Galerie Jed Voras, 2016.

 

Montrez-moi qui désirer

Exposition Charlotte L’Harmeroult

 


Exposition Charlotte L’Harmeroult


du 14 novembre au 10 décembre                                                                               Vernissage le 14 novembre


Qui n’a jamais rêvé de renfermer l’instant dans le présent ?

Entre érotisme et désir vif, les baisers de Charlotte L’Harmeroult recouvrent les surfaces du monde de leur évanescence. Ils s’encrent au lipstick, font traces et s’impriment dans le temps contemporain. Peignant avec sa bouche, Charlotte L’Harmeroult dépose ses lèvres avec l’assurance et la précision d’un maître de peinture. Elle insuffle à ses baisers la capacité de murmurer aux oreilles du spectateur la profondeur de l’âme humaine. La boîte de Pandore s’ouvre et laisse s’échapper l’invisibilité des sentiments humains. Le baiser, ce geste performatif et éphémère, persiste dans le temps. L’oeuvre renferme les molécules émotionnelles de l’artiste et transforme sa personne en présence fantomatique. C’est une cristallisation de l’instant entre le moment d’un baiser volé et l’éternité.

Entre performance et peinture, Charlotte L’Harmeroult opère un tour de force en figeant dans l’actualité du monde la fugacité de l’acte. Ses oeuvres sont un don de présence pure.

 

IMG_1468netVue d’exposition, Charlotte L’Harmeroult, Galerie Jed Voras, 2015.

IMG_1553netVue d’exposition, CHarlotte L’Harmeroult, Galerie Jed Voras, 2015.


Bijoux De l’artiste Charlotte L’Harmeroult

Photo-Galerie-Charlotte-LHarmeroult-35Charlotte L’Harmeroult, Lèvres de toi, je succombe, bijoux d’artiste, 2015

Details : Bijou 1° Argent 16.06gr
                Or rouge 18kt, 7.67gr
                Pavage spinelles 0.72ct
Bijou 2° Argent 18.78gr
                Or rouge 18kt, 3.90gr

Production Ateliers Mauboussin 2015


Vidéo performance

spectrenet Charlotte L’Harmeroult, Spectre d’un eden, Vidéo performance (extrait), 12’, 2015.

 

 


Gala Mauboussin à la Maison du Danemark

IMG_6416netMaison du Dannemark, 2015

2015-10-12 JED VORAS 07_lightroomed

Vincent Abadie Hafez – Kunstwollen

Vernissage 8 octobrezeph 2
Exposition du 8 octobre au 10 Novembre

 

 

 


L’artiste Vincent Abadie Hafez, déploie sa pratique picturale et calligraphique à la Galerie Jed Voras avec l’exposition Kunstwollen. Ayant une approche de la peinture graffiti qu’il préfère appelé « Writing », Zepha produit et expose à l’international.
Kunstwollen constitue sa première exposition personnelle à Paris dans laquelle l’artiste revient sur le concept esthétique allemand composé du mot Kunst, (art) et Wollen (vouloir).
Conceptualisant un désir d’art, le Kunstwollen est une pulsion première luttant contre les fins utilitaires de l’art.
Vouloir esthétique, il traverse de manière métahistorique l’histoire de l’art, et peut se déceler aussi bien durant les périodes iconoclastes que dans l’oeuvre de Klimt et de Kandinsky.
Structure auto-signifiante, la forme d’art se signifie elle-même. Elle devient un signe, un ornement renfermant en elle-même son signifiant permettant à la forme de survivre au-delà de son contenu sémantique.
Vicent Abadie Hafez est également l’auteur d’une technique unique de peinture qui consiste à appliquer sur ses oeuvres murales une épaisse couche de latex afin de recouvrir son travail. C’est alors aux visiteurs qu’il incombe de dévoiler l’œuvre au fur et à mesure en effeuillant couche par couche la gomme-Latex.

 


 

More :

https://www.facebook.com/events/1550379455215480/

 

 

 

2015-10-12 JED VORAS 47_lightroomed Exposition Kunstwollen, Vincent Abadi Hafez – Zepha

 

2015-10-12 JED VORAS 01_lightroomed

 

2015-10-12 JED VORAS 11_lightroomed

UK, techniques mixtes, 176x112x5 cm, 2015

 

2015-10-12 JED VORAS 28_lightroomed

NN, techniques mixtes, 176x112x5 cm, 2015

 

2015-10-12 JED VORAS 21_lightroomed

OW, techniques mixtes, 126x103x5 cm, 2015

street spirit

Street Spirit, exposition Street Art


 

Exposition Geek City

Flyer geek spirit
Vernissage 18 Sept
du 18 sept au 25 sept

Curated by Street Spirit

 

 


Jed Voras invite le collectif Street Spirit afin d’organiser une exposition précédée d’une résidence d’artistes.

A la fois exposants et résidents de la Galerie du 1er au 26 septembre, Street Spirit est un collectif d’artistes de la région parisienne travaillant sur l’archivage et la documentation du mouvement graffiti / street art ainsi que la création de nouvelles œuvres autour d’un même fil conducteur, tout en mélangeant les générations d’artistes pendant leurs événements.

L’exposition de Street Spirit ouvrira ses portes le 18 septembre à la Galerie Jed Voras et sera précédée d’une résidence de 18 jours à la galerie, permettant ainsi aux artistes de produire leurs œuvres in situ et de retisser des liens sociaux entre les univers artistiques différents tels ceux de l’atelier, de la rue et de la galerie d’art.

Cette année, pour la troisième édition de Street Spirit, le thème tourne autour de l’univers geek, des personnages de jeux vidéos et de l’influence de ces derniers sur les artistes.

Pop up gallery

Pop Up Gallery


POP UP GALLERY – hors les murs – Cité de la mode et du design


Curated by Aleksandra Smilek

The Jed Voras Gallery openned an ephemeral gallery at the Wanderlust Club Paris.

September 9th 2016

 

 

The gallery presented four digital artists  :
– Render Fruit (gif artists)
– Sam Neurohack (Hacker artist)
– Smilok ( electronic music    producer)
– Leusha (Vj artist)

 

 

Render fruit, cash flow

Render fruit, cash flow, gif., 2015.

 

 


 

12009804_670846139682501_7159336230753716525_n

Leusha, Mapping on cardboard sculpture, Wanderlust, 2015. Courtesy Jed Voras Gallery



 

Render fruit, part of MTV VMAs intro, 2015.gif

Render fruit, part of MTV VMAs intro, 2015.gif

 

 



 

 

 

11873166_10207340303242715_1046885769_o

Espace(s)


Exposition Espace(s) 11812999_10207340392764953_561875159_n
Artiste The Third

Vernissage Jeudi 20 Aout à partir de 18h
Installation d’Art Digital & Dj Set
Galerie Jed Voras

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans le cadre de la programmation d’été, la Galerie Jed Voras se transforme en pépinière et présente de jeunes talents dans le domaine de la création numérique.

C’est au sein du collectif de design graphique ‘Bonjour’ que les artistes Adrien Nicolas (aka Leusha), Alexandre Bassi, Leith Benkhedda (aka KNWLDGE) et Marie Bianco entament leurs premières collaborations au sein desquelles ils réalisent des installations-mapping pour le Batofar et d’autres lieux culturels. Forts de ces premières collaborations artistiques, les quatre jeunes artistes décident de prolonger leur travail en créant The Third, une structure artistique dédiée au mapping et à la scénographie.

The Third adopte un processus de création qui vise à occuper l’espace In Situ, à le redéfinir et créer une nouvelle dimension. Il promeut un art transversal qui à travers l’installation d’art numérique ouvre un dialogue entre l’espace architectural, l’image et le son.
Ils proposent de faire jaillir de l’ombre un espace pluri-sensitif.

Espace(s) constitue la première exposition de The Third. Espace(s) s’approprie la Galerie Jed Voras au travers de différentes installations mapping, accompagnées d’une bande sonore qui sera jouée en live par le jeune et talentueux Überkeine lors du vernissage de la galerie.


http://jedvoras.eu/
WWW.FACEBOOK.COM/LABELTHETHIRD
https://soundcloud.com/uberkeine

 

Retouche Adrien

IMG_4918 copie

11903924_909434595789553_8499448980481489524_n

Night Gallery - Johann Baron Lanteigne

NIGHT GALLERY


Opening 21 février gifnightgallery

Commissaire d’exposition : Aleksandra Smilek

Artistes :

Johann Baron Lanteigne

Slo Blo

Smilok

Night Gallery, is an art installation created by the video artist Johann Baron Lanteigne from Quebec and the two sound designers Smilok (UK) and Slo Blo (FR). The piece has been curated by Aleksandra Smilek at the Jed Voras Gallery in Paris.

The piece experiments a progress in a framed space, a contemplation time travelling into a digital architecture that finish to vanish through a glitched space. The video is divided into two parts in a row and results from a first collaboration with Smilok and a second with Slo Blo. Night Gallery has been curated and created through internet, it experiments what curation and creation is in the boundless territory of the net art.

 


 

La Galerie JED VORAS se transforme en galerie de nuit et vous invite à découvrir Night Gallery, une installation immersive qui mêle art visuel et création sonore électronique.

L’installation Night Gallery est le fruit d’une collaboration entre les deux sound designers Smilok et Slo Blo et l’artiste d’art numérique Johann Baron Lanteigne.

L’opening se fera durant la fête de la Musique lors de laquelle NIGHT GALLERY fonctionnera comme un point de chute et de recueillement au beau milieu de la cohue de la Fête de la musique.

 

 

11406543_10205973180385308_7197379828359131243_o

Projection, Night Gallery, Galerie Jed Voras, Février, 2015.

11221427_10205973180425309_1983816929800184613_o

Johann Baron Lanteigne 6

Johann Baron Lanteigne 5

Construction Festival

Night Gallery, Johann Baron Lanteigne, Slo Blo, Smilok, construction Festival, Ukraine, 2015.

Artistes
Johann Baron Lanteigne
johannbaronlanteigne.com

SLO BLO
https://soundcloud.com/soleilvert

SMILOK
https://soundcloud.com/smilokofficial

Drawings 15

DRAWINGS 15 – Group show, Book Launch


DRAWINGS 15 – Group Show, Book Launch

May 21st – 30th

Opening May 21st

Curators: Brice Maré

DRAWINGS 15 du 21 mai au 30 mai est une exposition au sein de laquelle une vingtaine d’oeuvres ont été séléctionné par Aleksandra Smilek en codirection avec l’artiste plasticien Brice Maré. Celui-ci a commissionné l’édition du livre de dessin DRAWINGS 15 qui regroupe des oeuvres de 39 artistes issus d’univers picturaux différents et est en tirage limité. Il est le second volume d’art réalisé par Brice Maré chez la maison d’édition INSIZTANCE et sera disponible à la vente dans notre galerie.

 

 

2015-05-21 JED VORAS Drawings 59_lightroomed

 

 

2015-05-21 JED VORAS Drawings 43_lightroomed

 

 

 

2015-05-21 JED VORAS Drawings 44_lightroomed

 

 

 

 

2015-05-21 JED VORAS Drawings 24_lightroomed

 

 

 

2015-05-21 JED VORAS Drawings 12_lightroomed 2015-05-21 JED VORAS Drawings 08_lightroomed

 

2015-05-21 JED VORAS Drawings 07_lightroomed Retouche

 

 

Voici la liste des artistes exposés :

* Clément Bailleux
* Mélodie Hojabr Sadat
* Frédéric Voisin
* Mathieu Gruet
* 36 Recyclab
* Mikky Mixx
* Théo Jan
* Djilian Deroche
* Clément Laurentin
* Legz
* Luca Villani
* Stéphane Carricondo
* Brice Maré
* Freak City
* Jean-Michel Ouvry
* Antony Ward
* Ned
* Steve Pitocco
* Arnaud Liard
* L’outsider

JED VORAS - FatherFigure 13

FATHER FIGURE – ZUN LEE


Father Figure – Zun Lee

8 MAI-18 MAI 2015

Opening & Dj Set 8 May

Curators: Aleksandra Smilek, Trendeez

Après une exposition à New York, l’œuvre du photographe Zun Lee arrive à Paris au sein de la Galerie JED VORAS.

Orphelin de père afro-américain, Zun Lee met en lumière une recherche de la figure paternelle. Ses photographies intimistes présentent des pères auprès de leurs enfants, éclatant les stéréotypes et catégorisations rigides d’un paternalisme qui se voudrait dure et détaché. Ce travail parvient à produire une ‘mobilité des identités’ et offre au public une vision ambivalente de la paternité et de l’enfant, beaucoup plus à même de questionner les typologies sociales.

Il aura fallut trois années de travail pour tisser la confiance nécessaire entre les protagonistes des photographies et l’artiste afin de produire ces clichés appartenant à la sphère très privée des relations père / enfant. L’artiste parvient à travers ses œuvres à offrir le pardon à sa propre figure paternelle ‘‘fantôme’’.  

Video by Zsolt Boros

INTOX, Galerie Jed Voras, 2015.

INTOX – Solo Show


Intox – Solo Show

12 April – 2 April

Flyer Intox Middle sponso

Opening & Dj Set 12 March

Curator: Aleksandra Smilek

La Galerie Jed Voras ouvre ses portes à INTOX. Plus qu’un accrochage, il sera question de l’occupation In Situ du volume de la galerie par ce Graffiti artiste. Il y passera les murs aux sprays, viendront s’additionner des toiles peintes ainsi que des sculptures sur lesquelles seront exposées les bouteilles soufflées de Crystal Head© et les Bouteilles de la célèbre marque Bélaire© .

« Tout sera peint sur mesure. L’exposition sera une seule et grande œuvre composée d’une dizaine ou vingtaine d’éléments. A savoir, que si quelqu’un veut acheter la collection complète il ne pourra pas la refaire complètement sauf en recréant l’espace en lui-même. » (Intox)

Line Up :

– First Part 18h – 22h
Set DJ JULIO OKURA
Souncloud : https://soundcloud.com/dj-julio-okura

– Second Part 22h – 00h
Illan Nicciani
Souncloud : https://soundcloud.com/illannicciani

Sponsors :
Crystal Head Vodka
Luc Belaire France
Cayler & Sons France
Black Bottle Boys
Oil Express Krew

11052032_604546426312473_6969254849922718334_n

Plan M – Group Show


Plan M – Group Show


 

February 5th- 12th 2015

Opening February 5th 2015

Curators: Adrien Menard and Kunst Collectif

Plan M is a collaborative project managed by Adrien Ménardgathering nine graphic designers and a musician, all coming from different countries and different fields. Plan M is a sort of laboratory with artists working on the different possibilities to translate the music on something graphic. This project was born at KABK, the Royal Academy of Art of the Hague, aiming to confront different graphists’ approaches facing a shared topic.

Each artists had to work through the study of a Kenneth Glodsmith ‘s book, Uncreative Writting, 2011. This book emphasizes a vision of a creative process influenced by the conceptual artist Douglas Huebler’s idea arguing that « The world is full of objects, more or less interesting », and that there is “no wish to add any more ». They both extol the principle of reusing objects, images or exisiting forms which by manipulating them allows « not to create something new. »

 

Maxime Grayt, Vidéo Plan M, 2015.

Plan M est un projet collaboratif orchestré par Adrien Ménard qui réunit neuf designers graphiques et un musicien, de nationalités et d’horizons divers. Plan M est un laboratoire de recherches ayant pour but d’engager une réflexion sur les différentes possibilités de traduire la musique graphiquement. Le projet est né à la KABK (Royal Academy of Art) de La Haye, avec comme ambition de confronter les approches des différents graphistes face à un sujet commun.

Chaque artiste s’est approprié les propos du livre de Kenneth Goldsmith Uncreative writing, 2011. Cet ouvrage rentre en résonance avec le processus créatif de l’artiste conceptuel Douglas Huebler défendant l’idée que « le monde est plein d’objets plus ou moins intéressants » et qu’il n’y a «pas d’envie d’en ajouter davantage». Tous deux prônent ainsi le principe de réutilisation d’objets, d’images, de formes existantes qui par la manipulation permettent de «ne pas créer quelque chose de nouveau.» De cette réflexion sur la pléthore d’images, de sons et d’icônes déjà existantes ont émergé neuf sérigraphies et une composition musicale qui seront présentées sous forme d’installations artistiques à la Galerie Jed Voras du 5 au 8 février 2015 sous commission de Kunst Collectif.

 

Adrien_menard_portrait-500x500

Adrien Menard

artist and curator                                                                                                                                                  Artist website

 

 

 

 

Artists : 
Alyar Aynetchi
Maxime Grayt
Flavien Berger
Xavier Lecuyer
Quentin Besnard
Adrien Menard
Sylvain Dufayard
Kasper Pyndt
Paul Gacon
The Rodina

Piano 1

 

 

SONS1

Quentin Mesnard, Sons, Installation, 2015. Courtesy Gallery Jed Voras.Adrien Menard, Plan M, installation view Jed Voras, 2015